LesEchos.fr

Emilie and the cool kids

Cookies & more

LesEchos.fr

Emilie’s Cookies & Coffee Shop – Les recettes du succès

Fabrice Michelier

 

Une pointe d’inspiration américaine, une louche de gourmandise et une bonne dose de convivialité, cette nouvelle enseigne de coffee shops de quartier séduit de plus en plus de gourmands. De quoi convaincre les fondatrices de développer leur concept en franchise.

L’adage veut que les voyages forment la jeunesse. Ils donnent aussi des idées. Au détour de séjours aux Etats-Unis au cours desquels elles découvrent cet univers, Céline Molière et Emilie Zmaher laissent germer leur projet… avant de franchir le pas. En 2007, les deux jeunes femmes ouvrent ainsi le premier Emilie’s Cookies & Coffee Shop à Nice. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un « coffee shop ». Mais, loin des standards des grandes enseignes du secteur, l’établissement se veut « de quartier ». « Pousser la porte d’un Emilie’s Cookies & Coffee Shop, c’est comme être à la maison ou chez des ami(e)s », résume Céline. Si l’emballage est séduisant avec une ambiance cosy et un accueil chaleureux, les deux créatrices optent également pour la qualité. Ainsi, chez Emilie’s tous les produits sont faits maison avec au total 150 recettes pour ravir les papilles des visiteurs. Des cookies bien entendu, mais également des muffins et des cheesecakes. Voilà pour les gourmands, mais on peut aussi déjeuner sur place avec une carte proposant bagels et salades.

Succès immédiat et forte communauté digitale

De quoi ravir les habitués qui se bousculent chez Emilie’s. En 9 années d’existence, l’implantation niçoise a trouvé son public. « Dès 2007, nous avons misé sur les réseaux sociaux avec, au départ, une prédilection pour MySpace », sourit Céline. Depuis, la communauté se développe notamment sur Facebook avec plus de 6 000 fans pour l’établissement de Nice. La bonne réputation du lieu entraîne le succès, à tel point que Céline et Emilie ont ouvert un deuxième point de vente en 2010 dans la vieille ville de Nice, et un troisième il y a quelques mois au Polygone Riviera de Cagnes-sur-Mer. Fortes de cette réussite, l’idée de développer le concept en franchise fait son chemin dans l’esprit des deux associées, qui finissent par franchir le cap en 2013 avec une ouverture à Monaco. Et comme pour Nice, la Principauté tombe sous le charme d’Emilie’s. « Au départ, les gens sont attirés par l’ambiance que dégagent les magasins. Mais ensuite, ils apprécient la qualité des produits ainsi que le service. On essaie également d’être impliqués dans la vie de quartier », résume Céline.

Une franchise jeune et ouverte

Un nouveau projet d’ouverture est en cours du côté de Cannes. Mais l’ambition ne se limite pas aux frontières des Alpes Maritimes. « Nous avons identifié d’autres villes comme Marseille et Montpellier. On sait que notre concept est transposable. On propose 150 recettes à nos franchisés et on les aide à créer un lieu convivial », détaille la co-fondatrice d’Emilie’s, qui se dit également ouverte aux propositions de ses franchisés. Il existe cependant un point sur lequel elle se montre intransigeante :  « La qualité des produits », martèle-t-elle. L’enseigne recherche des profils assez jeunes. « J’ai été chef d’entreprise à 25 ans, j’aurais aimé être accompagnée », poursuit Céline. Chez Emilie’s Cookies & Coffee Shop, le droit d’entrée s’élève à 15 000 euros pour un investissement qui peut osciller entre 150 000 et 400 000 euros selon l’emplacement, sachant que le local peut aller de 50 à 200 m². Pour le reste, le réseau ne s’est pas fixé d’objectif de développement. Pas le style de la maison. « Nous ne souhaitons pas recruter en masse, mais plutôt nous entourer de profils de qualité, des gens qui partagent notre état d’esprit », conclut Céline.

Pour en savoir plus cliquez ici